écrits

texte remy batteux

 

Remy Batteux travaille principalement la photographie et la sculpture et use de médiums architecturaux. Ses œuvres font souvent appel à la construction puis à la destruction volontaire et de surcroît sont en constante évolution, et peuvent faire écho à  l’instabilité et à  la fragilité. Il utilise des matériaux de récupération, leur donnant une seconde vie, et tisse un lien entre l’homme et les objets qui l’entourent. Il a notamment crée une sculpture faite de plusieurs structures successives dont l’effet d’œil de bœufs modifie et transforme la perception de son œuvre.

Isabelle Mallard, Chargée des stages et de l’insertion professionnelle

 

Je réalise des sculptures au moyen d’objets de récupération pour créer des architectures. Je crée des lignes avec ces objets mis bout à  bout pour meubler l’espace. Le rebut est souvent glané dans la rue où récupéré. Il s’agit pour moi par la suite de mixer tous ces matériaux ensemble et de créer des sculptures en bois abstraites. Je pense que l’architecture occupe sa fonction première quand je vais récupérer des matériaux sur les chantiers ; la création doit s’établir avec ceux-ci. La forme, la matière me séduisent car elles correspondent à  un vécu, celui de la main de l’ouvrier qui se sert de ses outils pour poser l’élément ça et là . Il y a aussi cette fascination pour l’objet sculpté, la ligne emprunte ce sentiment d’étendu, de finesse. Elle crée du rythme, une géometrie. Comme un jeu de construction, les formes de la sculpture créent du volume, étouffent et remplissent l’espace, apportent une harmonie visuelle quand elles sont variées.

Je mets en jeu bon nombre de paradoxe comme :

Le vide et le plein; c’est à  dire, comment je peux meubler l’espace avec mes sculptures tout en l’aérant. Je cherche à  créer des ouvertures, des interstices entre chacune de mes pièces afin d’harmoniser l’ensemble. De ce fait, la couleur a de l’importance, car elle nous donne cette sensation visuelle de résistance et de lourdeur

Le rythme et la dynamique sont également des facteurs primordiaux dans mon travail, car ils donnent de l’importance à  un lieu, à  un espace.

Si j’avais à  qualifier mon travail, je dirais qu’il est éphémère, étant donné que mes sculptures sont précaires, elles ne vieillissent pas. J »assemble et j’empile des morceaux de bois et autres matériaux que je récupère pour former des sculptures abstraites : c’est en quelque sorte créer ma propre architecture, sous forme d’objet d’Art.

//écrits REMY BATTEUX